• Flying Butterfly

Controverses autour de la chloroquine : (2) appel à la prudence

Dernière mise à jour : 7 nov. 2020

Il y a aussi les réponses appelant à la prudence comme mon amie médecin-psychiatre, excellente pharmacologue Catherine R : Les essais avec le Plaquénil associé à un AB. Des essais hospitaliers très importants sont en train d’être réalisés dans de très nombreux centres hospitaliers. Surtout, ne pas se jeter sur la chloroquine en automédication comme certains le font ! Il faut au préalable, un test positif, un scanner pulmonaire, un ECG ! En bref, un diagnostic et un suivi médical. Et la prévention en confinement…


Même son de cloche chez notre ami Louis S. ingénieur retraité, persuadé de l’importance primordiale d’une meilleure diffusion des savoirs, d’une meilleure connaissance de ce qu’est la démarche scientifique et d’un débat citoyen serein, parce qu’objectif, sur les rapports entre science et société et dont la sagesse m’a toujours rassurée : 

«  N'étant absolument pas spécialiste de ce domaine, je suis bien incapable de me faire un avis sur l'opportunité de généraliser la prespcription d'un antipaludéen, mais il y a tout de même un aspect qui m'interroge celui du non respect par un membre éminent du monde scientifique médical de règles applicables aux essais cliniques qui, je l'imagine, ont dû faire l'objet de nombreuses études et expérimentations avant d'être mises en oeuvre. J'aurais mieux compris la démarche de Raoult si, tout en conduisant des essais en coopération avec les autres scientifiques du domaine, il avait annoncé que, compte tenu de l'urgence et de l'absence de traitement dédié, il allait à titre expérimental étendre la prescription de chloroquine au delà des cohortes constituées pour les essais cliniques et en prémunissant au mieux les patients concernés contre de possibles effets secondaires. C'est la façon d'affirmer qu'il avait trouvé la solution qui m'a choqué. »


Perdue, mais décidée à comprendre et me faire un avis, j’écoute le Podcast très bien fait du Monde sur le sujet.


Des patients comme Laurence S. ou Richard C. qui l’ont utilisé et eu quelques effets indésirables. Ils s’en méfient donc tout en s’interrogeant !


Les avis mesurés et argumentés de chercheurs rigoureux et reconnus comme



Tous les 3 achèvent de me plonger dans un abîme de perplexité, pourtant, ce sont des sommités ! Même s’il y a au moins une unanimité incontestable sur la nécessité absolue du confinement, plus ou moins renforcé, faut-il aller jusqu’à la méthode chinoise où le confinement est devenu un acte civique. 



Unanimité également sur l’espoir que l’été mettra peut-être fin au confinement, avec nos embrassades et enlacements, au milieu des fleurs et à l’air libre, comme l’ont dit Axel Kahn ou mon amie Carla Y. !

6 vues0 commentaire