• Flying Butterfly

Quelles sont les pistes thérapeutiques pour soigner le Covid-19 ?

Un an après le début de la crise sanitaire, des pistes ont été explorées tandis que d’autres ont été abandonnées. Notre tableau répertorie les principaux traitements envisagés ou utilisés.

La vaccination, qui bat son plein, est une arme efficace dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Pourtant, la recherche d’un traitement contre la maladie demeure un enjeu majeur.

« On ne peut pas dissocier la vaccination de la recherche d’un traitement. Aujourd’hui, on a très peu de gens vaccinés et beaucoup de gens malades ; la couverture vaccinale n’est pas encore obtenue, on ne sait pas encore comment elle va se terminer », affirme le professeur Pierre Cochat, président de la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) chargée de l’évaluation du remboursement des médicaments.

« Il y a tout un tas de paramètres qui font que ce n’est pas une double sécurité, c’est une même sécurité. »

Le vaccin ne peut pas être la seule réponse à une épidémie telle que le Covid-19, en particulier pour les personnes immunodéprimées, les jeunes, les personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner ou pour lutter contre des variants résistants au vaccin. Selon Mathieu Molimard, pharmacologue et membre de la Société française de pharmacologie et de thérapeutique, « il faut mettre tous les fers au feu face au Covid, donc il faut un traitement. »

Le principal traitement qui a permis de réduire la mortalité des cas graves est le dexaméthasone

Ivermectine, remdesivir, anticorps monoclonaux, vitamine D… de nombreux médicaments ont été testés contre le SARS-CoV-2, virus responsable du Covid-19. Certains, déjà existants, ont été « repositionnés » pour lutter contre cette nouvelle maladie, alors que d’autres molécules ont été développées spécifiquement. Mais beaucoup de pistes se sont révélées décevantes. Le principal traitement qui a permis de réduire la mortalité des cas graves est le dexamethasone − sans oublier les autres prises en charge, comme l’oxygénothérapie ou les soins de réanimation.

A partir de la dernière veille des médicaments du Covid-19 réalisée par la HAS, nous avons résumé sous forme de tableaux synthétiques les principaux traitements médicamenteux, qu’ils soient autorisés en France, à l’étude ou abandonnés.

On distingue deux stratégies principales, à des stades différents de la maladie :

  • les médicaments qui agissent sur le virus : ils ont pour objectif de cibler le SARS-CoV-2 pour stopper sa prolifération, à un stade précoce, alors que ce dernier pénètre dans l’organisme et se multiplie. Le système immunitaire n’agit pas encore. Cette phase peut durer sept à quatorze jours ;

La piste antivirale

Traitement Laboratoire Type Statut DEXAMETHASONE Domaine public Corticoïdes Autorisé TOCILIZUMAB Roche Anticorps monoclonal Pas d'autorisation ANAKINRA Sobi Immunomodulateur Pas d'autorisation COLCHICINE Domaine public Alcaloïde Pas d'autorisation

  • les médicaments destinés à agir sur la composante inflammatoire :ils agissent à un stade plus avancé de la maladie pour réduire la réponse immunitaire excessive de l’organisme. C’est lors de cette phase que le système immunitaire entre en action. La réponse peut être adaptée (chez des patients asymptomatiques ou développant des symptômes qui finiront par disparaître quand le patient guérira spontanément). Elle peut être insuffisante : le virus continue alors de se multiplier et les symptômes de s’aggraver. Enfin, la réponse peut être excessive et engendrer une réaction inflammatoire très importante : le système immunitaire s’emballe et s’attaque à son propre organisme et non plus uniquement au virus.

La piste anti-inflammatoire Traitement Laboratoire Type Statut DEXAMETHASONE Domaine public Corticoïdes Autorisé TOCILIZUMAB Roche Anticorps monoclonal Pas d'autorisation ANAKINRA Sobi Immunomodulateur Pas d'autorisation COLCHICINE Domaine public Alcaloïde Pas d'autorisation Source : Haute Autorité de santé

Par Bessma Sikouk, Le Monde, 27 avril 2021


Xenothera annonce l’efficacité de XAV-19, son traitement anti-Covid, contre les variants du SARS-CoV-2


La biotech nantaise Xenothera a annoncé l’efficacité anti-variants du XAV-19, son traitement anti-Covid-19, un anticorps polyclonal dirigé contre le virus SARS-CoV-2. La biotech a pu confirmer l’effet bloquant du XAV-19 contre les différents variants circulant actuellement, dits « britannique », « sud-africain », « brésilien », « danois » et «écossais».

Le XAV-19 est un traitement destiné aux patients atteints de COVID-19 modérée. Il est actuellement en essai clinique en France (essai POLYCOR promu par le CHU de Nantes) et a reçu le label « priorité nationale de recherche » en décembre 2020. A ce jour, une vingtaine d’hôpitaux proposent aux patients volontaires de participer à l’essai du XAV-19. « C’est une excellente nouvelle. Cela fait plusieurs années que Xenothera a identifié l’intérêt de ses anticorps comme traitement contre les infections à coronavirus, c’est ce qui nous a permis de disposer du premier lot clinique de XAV-19 dès le mois de mai 2020. L’efficacité du XAV-19 contre les variants en circulation était probable, compte-tenu du caractère polyclonal de notre produit. L’avantage du XAV-19 en tant qu’anticorps polyclonal, est désormais prouvé, à l’inverse des anticorps monoclonaux. Nous préparons activement nos capacités de production afin de pouvoir soigner les personnes malades.. Comme nous le martelons, vaccins et traitements sont les deux bras de la lutte contre l’épidémie. », déclare Odile Duvaux, Présidente de Xenothera.

Lire la suite ici


Traitement anti-covid : à Nantes, fin de la seconde phase de l'essai clinique du candidat médicament XAV-19

La biotech nantaise Xenothera et le CHU de Nantes annoncent la fin des inclusions de la seconde phase de l'essai clinique. 398 patients dans 35 hôpitaux français ont participé à cette étude qui évalue l'efficacité du candidat médicament XAV-19 sur les pneumonies modérées liées au covid.

Le candidat médicament développé à Nantes par le laboratoire Xenothera, dirigé par Odile Duvaux, médecin et le professeur Raffi, chef du service des maladies infectieuses au CHU, a terminé les essais cliniques de phase II. 398 patients dans 35 hôpitaux ont reçu ce traitement.

Ce n'est pas un vaccin, mais un médicament qui permet d'atténuer les effets de la covid-19 dès que la maladie nécessite une hospitalisation. Le XAV-19 est destiné aux cas modérés à graves, en début d'hospitalisation, pour éviter le passage en réanimation.

La biotech Xenothera et le CHU de Nantes annoncent la fin des inclusions de la seconde phase de l’essai clinique Polycor, promu par le CHU de Nantes.

Lire la suite ici


Dès 2015, Xenothera a commencé à travailler sur un traitement contre les infections à Coronavirus. Mis en sommeil en 2016, le projet vient d'être relancé.• © Xenothera


A la demande de la Darpa, DNA Script s'associe à Moderna pour prévenir les futures pandémies

Dans le cadre d'un programme de la Darpa, DNA Script et Moderna s'associent pour développer un laboratoire mobile destiné à la fabrication rapide de vaccins et de produits thérapeutiques à base d'ARN messager. La pépite française, à l'origine d'une technologie de synthèse enzymatique, va recevoir 5 millions de dollars.


La biotech française DNA Script a annoncé le 27 avril la signature d'un partenariat avec Moderna, laboratoire à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19. A travers ce rapprochement, les deux sociétés souhaitent concevoir un prototype d'unité mobile de fabrication rapide de vaccins et de produits thérapeutiques. Dans le cadre de ce partenariat, DNA Script va recevoir une enveloppe de 5 millions de dollars.


CRÉER DES VACCINS DANS UN TEMPS RECORD

L'objectif est de prévenir et d'organiser la réaction face aux futures pandémies virales grâce à la fabrication d'un laboratoire mobile, installé dans un conteneur de 1,8 m x 1,8 m x 1,8 m. Il doit permettre de fabriquer très rapidement des traitements préventifs sur les terrains d'opérations, même dans les régions les plus reculées.


Lire la suite ici