• Flying Butterfly

Wajdi Mouawad est furieux, Ibé, M et Hiba chantent pour les Libanais, Macron donne une 2e chance


Pour me consoler d'une situation qui n'a que trop duré au Liban, j'ai zappé la politique, sur un peu de culture et de musique. J'ai dû regarder et écouter plusieurs fois Wajdi Mouawad lire son texte sur le Liban, fascinée par ses paroles, écoeurée par ses dires, c'est bouleversant, douloureux et si vrai... C'était samedi 26 septembre, dans le cadre de l'hommage de 24h consacré au Liban par l'Institut du Monde Arabe. A voir, juste après l'intro de l'ineffable Jack Lang.

Attention, ça fait mal, ce n'est pas un tendre ! Vivre ensemble est tabou au Liban, terre hospitalière et généreuse, alors on danse en faisant la Thawra ?



De leur côté, Ibrahim Maalouf, Matthieu Chédid et Hiba Tawaji ont uni leurs talents pour nous fabriquer une chanson intitulé Mapemonde, illustrée par Zeina Abirached dédiée à leurs compatriotes. La crème de la crème des artistes qui ont du talent !



Ce soir, Emmanuel Macron a pris la parole, pour dire qu'il ne lâchait pas le peuple Libanais, même s'il avait honte de ses dirigeants et que le Hezbollah avec Amal avaient tout fait pour faire échouer la constitution d'un gouvernement de mission. Intégralité de l'intervention ici.


Emmanuel Macron fustige la « trahison » des autorités d’un Liban plus que jamais en crise

Les partis politiques libanais s’étaient engagés auprès du chef de l’Etat français à former un cabinet de ministres « compétents » et « indépendants ». Mais samedi, le premier ministre désigné, Moustapha Adib, chargé de le former, a jeté l’éponge.

Le Monde 27 septembre 2020

(...) Lundi dernier, le président Michel Aoun, un allié du Hezbollah, avait averti que le Liban se dirigerait vers « l’enfer »en l’absence d’un nouveau gouvernement.

Pour le politologue Karim Bitar, « à défaut d’aller en enfer, nous assisterons probablement à une escalade de la violence, à une fragilisation des institutions publiques, à une aggravation de la crise économique et à une vague d’émigration ».

----------------------------------------------------

Misère de chez misère, et demain, on fait quoi ?


Bokra wa ba3do de Abel Halim Hafez ! En anglais, cela donne ça

...Lost between Hell and Heaven

I said wait you're going to become happy

All of it Tomorrow ...and just the Day after

https://lyricstranslate.com



134 vues0 commentaire