• Flying Butterfly

Dehors, tout simplement... avec Jad Salman, artiste peintre

Mis à jour : févr. 6

Jad SALMAN est artiste visuel / peintre, Palestinien. Il vit et travaille à Paris. Né en 1983 à Tulkarem en Cisjordanie, Palestine Occupée, où il a gran- di, il intègre le Fine Arts College à l’Université Nationale Al-Najah, à Naplouse en 2001. Il en sort diplômé d’un Bachelor of Fine Arts en 2005. Quelques mois plus tard, il se rend en Norvège pour une résidence artistique de 4 mois, suivie de sa première exposition individuelle à Trondheim. Dès son retour en Palestine, Jad SALMAN commence à préparer sa première exposition individuelle dans son pays. « Autre Espace », sera exposée à l’Institut Français de Ramallah, puis à Naplouse, Jérusalem et Gaza en 2006. En 2007, il est reçu pour une résidence d’artistes internationale de 4 mois proposée par la Welfare Association et Qattan Foundation, à la Cité Internationale des Arts à Paris. A l’automne 2008, Jad retourne à Paris pour un Master en Art Contemporains et Nouveaux Medias. Il le décroche 2 ans plus tard, en 2010 à l’Université Saint-Denis, Paris 8. Jad SALMAN travaille avec une grande variété de techniques et de matériaux, allant de la sérigraphie aux pochoirs en passant par la peinture acrylique ou à l’huile (aérosol, pigment, encre). Son travail porte sur des questions controversées telles que l’Identité, l’Espace, le Lieu. Il interroge constamment leur rôle dans l’humanité et leur influence sur la créativité et l’avenir. Sa peinture est également le reflet de sentiments socio- politiques qui composent son identité, ainsi que celle des communautés socio-culturelles qui l’entourent et sont ancrées dans un lieu spécifique. SALMAN est dans une quête permanente du sentiment d’attachement, de sentir que l’Identité, l’Espace, le Lieu lui appartiennent. Plus récemment, il s’est penché sur les questions de vulnérabilité personnelle et sur l’angoisse provoquée par les questions existentielles qui découlent des questions de religion, de nationalisme, de conflit et de construction d’identité. En outre, il cherche un sens, pas tant à l’individu qu’à la confusion qui entoure l’humanité, l’exil et la fragmentation.


Avec le confinement et la fermeture des lieux culturels, on se prend à rêver d'être Dehors, tout simplement. Du coup, je ne résiste pas à faire un clin d'œil promotionnel à Jad Salman, qui a fait une exposition prémonitoire intitulée "Dehors"... Merci à Françoise Russo-Marie de l'avoir accueilli avec autant de simplicité

à la Galerie Art Contemporain Sèvres «La ChARTreuSE» | Sèvres/ France.

Pour en savoir plus : https://jadsalman.com



The Maker, 2016

marker, crayon, india ink & acrylic paint on paper 300 g/m2.

52 cm x 21 cm / 52 cm x 21 cm / 52 cm x 21 cm

48 vues0 commentaire