• Flying Butterfly

Thawra ! Unis pour le Liban

Mis à jour : 7 nov. 2020

Entre le président de la République libanaise Michel Aoun qui nous promet l'enfer si le gouvernement n'était pas formé, Walid Joumblatt, chef de la communauté druze qui dit qu'il n'a pas d'avenir à proposer aux jeunes qui le conspuent comme s'il n'y était pour rien, Gebran Bassil, le gendre du président qui se dit insulté d'être accusé de corruption et Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah qui s'est dit prêt à coopérer avec les Français tout en réclamant avec Nabih Berri président du parlement et du parti chiite, le portefeuille non tournant des Finances, mon cœur balance : lequel je hais en premier ? "Kolon ya3né kolon", "tous cela veut dire tous" raisonne dans ma tête comme une ritournelle d'enfant qui chante en boucle en tournant en rond sans jamais s'arrêter ni sortir du cercle jusqu'à en mourir !


©caroledana.com


Ce pays me donne le vertige et l'angoisse, la joie des miens, la nostalgie de l'enfance, le désespoir de la destruction et l'exil pendant la guerre. Alors que je croyais avoir tracé un grand X sur lui en m'y rendant parfois pour voir amis et famille, goûter à sa joie de vivre malgré ses malheurs ne voilà-t-il pas que je me surprend moi-même à l'aimer encore comme si cela aussi ne s'arrêtait jamais, même si c'était de loin, sur ma terre d'exil, la France.


Le parfum du jasmin sambac et des cèdres centenaires, la mer de Jonas, la plage préférée toute simple de mon amie Carla, la ferme de mon cousin Nicolas et la maison en pierre de ma sœur, les balades en centre ville et sur la corniche, à Gemmayzé, Mar Mikhael, Byblos, Batroun, Zahlé ou Deir el Kamar, l'allée d'hortensias de Mar Moussa, maison de ma tante et de mes cousins AA, les poncifs de la musique de Fairuz, Magida el Roumi, Abdel Hakim Hafez ou Oum Kalthoum, il faudrait que je tourne toutes ces pages vite ou que j'entre en psychanalyse, ce qui à mon âge n'est pas raisonnable. Take it easy nous dit Mika et "il est urgent de renaître quand tout est détruit merci" nous chantent Madame et Monsieur, mais encore ? Combien de fois faut-il se relever avant de mériter le bonheur de nos enfants ? Vivre le moment présent n'a jamais été aussi vrai que là bas, alors, allons-y.


Comme le disait mon amie Maha, ce petit pays de 10400 km2 n'a jamais eu de visée hégémonique sur qui que ce soit mais tout le monde le veut pour lui. Pourquoi on lui fiche pas la paix ? En quoi le Hezbollah et l'Iran sont-ils autorisés à être le chantre de la cause palestinienne ? Pourquoi la Syrie tellement plus étendue que nous a-t-elle voulu pendant des années et a réussi à nous occuper par la terreur des assassinats et le pouvoir exercé sur ses dirigeants ? Les réfugiés palestiniens ou syriens accueillis au Liban, certes dans des conditions déplorables, doivent-ils faire payer au Liban leurs malheurs qui sont eux-mêmes plus grands que le Liban ? WTF !





Sans réponse ni transition aucune, je me suis plongée dans cette Journée réussie pour les tv et radios et ça ressemble étrangement aux enfants malades mais heureux qui font la fête au Téléthon ! Tous ces artistes m'ont fait rêver et oublier mes peines. La France est une amie prodigieuse du Liban. Pourvu que ça dure. Un si beau concert mérite le détour de la revoyure pour sécher nos larmes ou au contraire, les laisser couler !




Revoir aussi ici le superbe concert donné à Beyrouth en mémoire aux victimes à partir de la 14e minute (c'est du bla bal avant le début du concert)


Et celui de Mika


Et pleurons tous ensemble ensuite... Haut les cœurs !

64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Communicante éclectique, Flying Butterfly. Créé avec Wix.com